AU PIED DU MUR DU TEMPS

UP AGAINST THE WALL OF TIME

 

janvier 2015, Résidence Au Pied Du Mur Du Temps, Bamako, Mali

« Ils nous tendent le miroir du monde qui vient, celui qui ne se résigne pas à la tentation du choc des civilisations, préférant celui qui se construit par la rencontre sensible entre les individus pour tendre vers toujours plus d’humanité. »

Huit danseurs et cinq musiciens, occidentaux et ouest-africains sont réunis sur le plateau pour éclairer cet hymne du métissage des genres et des cultures.

C’est l’histoire d’une rencontre entamée au Mali en 2013 entre la chorégraphe franco-malienne Fatou Traoré, le contrebassiste Alex Gilain et la compagnie de danse bamakoise GnagamiX.

Fortement concernée par la rencontre de l’autre et la dynamique du groupe, la chorégraphe a émaillé son parcours de créations au sein desquelles musique et danse se répondent intimement. Elle a ainsi travaillé aux côtés de Fabrizio Cassol, Kris Defoort, Manu Hermia… Elle est arrivée au Mali avec le désir cette fois de toucher à une forme de noblesse, d’élégance, de beauté, comme une sorte de provocation : le Boléro de Ravel et sa possible réappropriation par des musiciens ouest-africains. La découverte de l’œuvre du photographe Malick Sidibé, de l’artiste Abdou Ouologuem et du regard du sociologue Richard Toé ont élargi le champ des possibles : pénétrer un monde par le regard d’un autre, mener une réflexion sur le Mali et son histoire, avec un regard bienveillant et sans concession.

 

« They offer us a mirror of a world to be, one which doesn’t give up faced with the shock of civilizations, but prefering one which builds on a sensitive encounter between individuals who are reaching towards a goal of more understanding between people. «

Eight dancers and five musicians, from Europe and West Africa, are united on stage to celebrate this hymn to multicultural existence.

The story began in 2013 when Fatou Traoré, a franco-malian choreographer, Axel Gilain, a belgium musician and the dancers living in Bamako, at that time gatheredin Gnagamix company, all met and started working together.
FT came to Mali with the desire to express a form of dignity, elegance and beauty.
 Discovering the photographies of Malick Sidibé, the art of Abdou Ouologuem, and the point of view of the sociologist Richard Toé, opened up possibilities for the piece: to penetrate a world through the eyes of another, to engage thinking about Mali and its History, with compassion and without concession.

 

 

 

Représentations

28 & 29 janvier 2016 > Les Ecuries - Charleroi - Danses (Belgique)

15 février 2016 > Theâtre de Liège - Festival Pays de Danses  (Belgique)

2 & 3 février > Centre Wallonie-Bruxelles de Paris (France)

18, 19 & 20 février > Théâtre de Namur (Belgique)